Donner envie d’explorer les lacs, les rivières, les océans - de reconnecter avec la nature par l’eau pour y vivre ses propres aventures. Nos ambassadeurs mise sur la force d’une communauté qui partage l’attrait des grands espaces et qui contribue collectivement à rendre accessibles nos cours d’eau pour que nous ayons à notre tour envie de les protéger. Avec abitibi&co, l’embarcation est synonyme d’exploration, aussi bien en intensité qu’en toute tranquillité.
Vous avez envie de devenir ambassadeur à votre tour, écrivez-nous en
cliquant ici

#LesBraves

Gabriel Rivest

Ambassadeur canot | Biologiste, Enseignant et Photographe.

Whitehorse, Yukon

Quelle est ta vision du plein air? Pour moi, ça englobe autant les chemins familiers juste derrière ma maison, à Whitehorse, que les endroits plus reculés. J’aime profiter du plein air sans être entouré de monde et, surtout, sans avoir à tenir mon chien en laisse. Pour les plus grandes aventures, j'essaie toujours de sortir des sentiers battus — même si, au Yukon, c’est pas très compliqué!

Ton endroit préféré pour décrocher? Il n’y a rien comme le bord d'une belle fosse remplie de truites.

Une cause qui te tient à coeur? La pêche et la chasse de subsistance. Même si les ressources paraissent abondantes dans le nord, elles sont en réalité beaucoup plus limitées qu'à certains endroits au sud. Il est donc important d’en prendre soin. L'exemple que je donne souvent est celui de la truite grise: un poisson très commun au Yukon, mais dont les populations sont en déclin à cause de la surpêche.

Ton trip de rêve? La rivière Horton est en haut de ma liste en ce moment. Mais il y en a trop pour que je puisse choisir. Un ami vient de me mettre la rivière aux Feuilles dans la tête, et juste comme ça, j'ai un nouveau rêve!

Instagram @gabe_rivest

Guillaume Rivest

Ambassadeur canot | Propriétaire et guide d'Exode Bâtisseur d’Aventures, Chroniqueur spécialisé en plein air et en environnement.

Abitibi-Témiscamingue, Québec

Quelle est ta vision du plein air? Pour moi, l’aventure c’est une occasion d’être face à soi-même. C’est un moment qui est autant sportif qu’introspectif. En expédition, on décroche totalement de son quotidien et on reconnecte avec soi-même. C’est aussi un excellent moyen pour apprendre à se connaître réellement.

Ton endroit préféré pour décrocher? N’importe quel endroit où on n’entend pas de moteur. En général, les sections d’eau vive sur des rapides qui comportent une vague de surf font très bien le travail.

Une cause qui te tient à coeur? La préservation de la biodiversité et des espaces naturels.

Ton trip de rêve? Traverser le passage du Nord-Ouest en kayak de mer. (et/ou un nombre assez impressionnant de rivières qui me titille).

Instagram @rivestguillaume

Alexandre Nadeau

​Ambassadeur canot | Guide d'aventure, Étudiant pour devenir élagueur

Québec, Québec

Ta meilleure histoire de plein air? ​Le passage des voyageurs (old voyager's channel sur la french river).

Ton endroit préféré pour décrocher? Quelque part en nature où je peut décrocher et réaliser à quelle point nous sommes petit dans cette nature qui nous entoure.

Une cause qui te tient à coeur? Tout ce qui touche notre planète terre.

Ton trip de rêve? ​J'ai beaucoup d'intérêt par rapport au Yukon et le Territoire du Nord-Ouest en canot, mais sinon une belle rivière sauvage encastré avec de la truite.

Instagram @mary_alex_rediscover

Hélène Phillion

Ambassadrice kayak | Directrice de l’accompagnement stratégique chez BESIDE, et associée

Magog, Québec

Ton endroit préféré pour décrocher? Quand j’étais à Saguenay, mon truc était d’aller dormir sur le bord du fleuve à Grandes-Bergeronnes, faire du kayak le soir et le matin très tôt, juste avant de recommencer la journée au bureau. Depuis que je suis à Magog, je fais une escapade quotidienne au pic du Ruisseau Des-Chênes à Orford, avant le petit déjeuner, en été comme en hiver. La vue y est magnifique.

Ta vision du plein air? Les montagnes, les rivières et les mers sont mes terrains de jeu depuis toujours, je m’y sens chez moi, chez plus grand que moi. J’ai besoin des grands espaces, de ses habitants, de la nature et du chant des animaux pour garder un équilibre. Les baleines et leurs trajets migratoires sont mes favoris, et je m’amuse à les suivre depuis plus de 30 ans.

Une cause qui te tient à coeur? La santé des enfants avec la Fondation Charles-Bruneau et la santé de la planète avec la Fondation David Suzuki

Ton trip de rêve? Nager avec les baleines à bosse au large de Silver bank, en République Dominicaine.

Charles Préfontaine

Ambassadeur kayak | Enseignant au Cégep de Gaspé à la Technique en tourisme d'aventure et AEC, Guide d'aventure.

Gaspésie, Québec

Un mot pour décrire ta vision du plein air? Découverte de soi, confiance, ténacité, territoires, exploration, immensité, humilité face aux forces de la nature.

Ton endroit préféré pour décrocher? Sur la mer, dans une vague.

Une cause qui te tient à coeur? La santé mentale, la prévention du suicide et les enjeux d'exclusion sociale.

Ton trip de rêve? Circumnavigation du Québec-Labrador-Nunavik en passant par le Saint-Laurent, la côte du Labrador, la baie d'Ungava, la baie d'Hudson et la baie James, mais plus réalistement pour l'instant, faire découvrir à mes enfants une descente du Fjord du Saguenay en kayak de mer.

North Shore Fly fishing

Ambassadeur canot | Collectif de pêcheur à la mouche spécialisé en création de contenu plein air, pêche et aventure

Québec, Côte-Nord

Un mot qui décrit votre vision du plein air, ou votre attitude face à l’aventure? Pleinitude

Une cause qui vous tient à cœur?  La protection du saumon de l'Atlantique et ses rivières.

Votre meilleure histoire de plein air ou d’expédition? Lorsque nous sommes allés pêcher pour la première fois la rivière Godbout. Nous sommes arrivés à la ZEC vers 19H30, à la pluie battante et nous allions pêcher le lendemain matin. Nous sommes montés en côte-à-côte en pleine noirceur et avons remonté le chemin qui longe la rivière jusqu'à notre site de camping. Là, nous avons monté nos tentes sous les épinettes qui semblaient les plus charnues. Après avoir monté nos cannes et planifié la journée du lendemain. Nous nous sommes levés juste avant l'aube pour nous diriger à la fosse qui nous avait été suggérée pour la première drop. La journée sur la Godbout n'a pas été facile, les conditions n'étaient pas les meilleures. Après notre dernière drop, à la fosse Etienne, nous sommes allés démonter notre campement pour nous diriger vers la ZEC de la rivière Trinité, où nous allions dormir pour être les premiers sur la rivière le lendemain. À l'aube, à la fosse aux 9 milles, Félix a eu de l'action au bout de sa canne, mais sans succès. Nous avons pêché toute la journée en se déplaçant de fosse en fosse et vers 16H, Jean-François a brisé la glace sur la côte, en capturant son premier grand saumon. 

Votre ‘’trip’’ de rêve? Aller en expédition sur une rivière dans le Grand Nord où on peut avoir la chance de capturer de l'omble de l'Arctique ainsi que du saumon de l'Atlantique.

Votre endroit préféré pour décrocher? Sur le bord d'une rivière, les deux pieds dans l'eau, avec la gang.

Un truc que tout bon aventurier devrait savoir (ou avoir)? Chaque fois qu'on part à l'aventure, on devrait avoir sur soi un moyen pour partir un feu et savoir comment faire en utilisant les moyens du bord.

Sabrina Barnes

Ambassadrice | Co-fondatrice de ReelTrip, basée sur l’apprentissage de la pêche à la mouche.

Montréal, Québec

Pour Sabrina, son parcours en pêche débuta à l’âge de 13 ans, lorsqu’elle intégra un groupe de pêche à la mouche de la maison des jeunes Point de mire à Verdun. Son rêve? C'était de pêcher le saumon de l’Atlantique avec son grand-père. Depuis ce temps, la pêche à la mouche est devenue sa plus grande passion. Elle est maintenant certifiée instructrice de lancer par la prestigieuse International Federation of Fly Fishers (IFFF) et prostaff pour les compagnies Sage, RIO et Redington. Au cours des deux derniers étés, elle a pêché différents poissons, autant en eau douce qu'en eau salée, et elle a travaillé dans la boutique de pêche à la mouche Iron Bow Fly Shop située à Calgary, en Alberta, ce qui lui a permis de se spécialiser dans la pêche à la truite. Maintenant chroniqueuse, vous pouvez la suivre à travers ses articles dans Sentier Chasse et Pêche ainsi que dans Pêche à la mouche Destinations. C’est avec beaucoup d’entrain qu’elle se lance maintenant dans une carrière en pêche à la mouche où elle souhaite partager les plaisirs de ce magnifique sport avec le plus grand nombre de personnes possible.

Suivez-la sur sa page Facebook ainsi que sur sabrinabarnes.com.

Martin Trudel

Ambassadeur canot | Enseignant en éducation physique au secondaire.

Abitibi-Témiscamingue, Québec

Ta vision du plein air? C’est d’abord et avant tout une activité physique. Pagayer et faire du portage sur plusieurs kilomètres, pendant plusieurs jours, est super pour la santé. En même temps, le plein air est aussi bon pour l’esprit. Les vastes paysages apaisent; les soirées passées autour d’un feu de camp à discuter de tout et de rien renforcent les liens.

Ton endroit préféré pour décrocher? J’adore la Réserve faunique La Vérendrye. Avec son territoire de 13 615 km2 et sa vingtaine de circuits, elle constitue un terrain de jeu parfait pour les amateurs de canot-camping. J’aime aussi aller au Parc régional du Poisson Blanc, que je trouve plus adapté pour les jeunes familles comme la mienne.

Une cause qui te tient à coeur? Faire découvrir le plein air aux jeunes! C’est une tâche difficile. Pour un ado, être coupé de son confort et de son téléphone intelligent, c’est un choc. Mais, après un moment, certains vont apprécier les bénéfices du plein air. Il arrive aussi que ce déclic ne se fasse qu’à l’âge adulte.

Ton trip de rêve? J'aimerais un jour refaire le voyage effectué par Edmund Horne, le prospecteur néo-écossais qui a découvert le gisement d’or et de cuivre ayant mené à la fondation de Rouyn-Noranda — ma ville natale.

Miguel Hunter

Ambassadeur canot | Électricien

Abitibi-Témiscamingue, Québec

Un mot pour décrire ta vision du plein air? Liberté.

Ton endroit préféré pour décrocher? La nature sauvage.

Une cause qui te tient à coeur? L'environnement.

Ton trip de rêve? Une expédition de canot d'eau vive au Yukon.

France Lemire

Ambassadrice canot | Travailleuse autonome et Consultante en développement Plein Air pour Tourisme Abitibi-Témiscamingue

Abitibi-Témiscamingue, Québec

Ta vision du plein air? La découverte.

Ton endroit préféré pour décrocher? La zec Kipawa. La grandeur, la beauté et l’isolement imposent là-bas une expérience sans pareil.

Une cause qui te tient à coeur? L’Action boréale.

Ton trip de rêve? Mes plus belles expéditions en plein air sont celles qui m’amènent à explorer l’envoutant univers naturel de ma région natale, ma terre d’appartenance, mon Abitibi-Témiscamingue. Dans la continuité de cette quête, mon « trip » de rêve m’amènera à pagayer la magnétique rivière Harricana dans son état sauvage d’Amos à Waskaganish.

Instagram @francelemireat

Sylvain Baribeau

Ambassadeur kayak |

Abitibi-Témiscamingue, Québec

Sylvain Baribeau a découvert accidentellement le kayak à 36 ans. C’est son amour pour l’eau qui lui a donné la piqûre dès sa première expérience. Loin d’être un grand athlète, il a été conquis par la facilité des mouvements, la quiétude et le silence, l’absence de bruit de moteur et d’odeur de pétrole. Après avoir exploré les lacs et les rivières de l’Abitibi, il a senti qu’il devait évoluer et a commencé a voulu s’entraîner. Il a vite remarqué qu’il manquait d’entraîneurs dans la région, alors il a suivi une formation, qu’il rafraîchit et développe sans cesse. La sécurité est sa motivation première. Selon lui, trop de gens se noient parce qu’ils ignorent les bases de la sécurité nautique et la rapidité à laquelle l’hypothermie peut les assaillir. Il apprécie également l’aspect technique du kayak, et enseigne à ses étudiants à avoir une bonne posture et des bons mouvements, l’essentiel selon lui pour éviter des blessures ainsi qu’une fatigue prématurée. Pour Sylvain, le kayak est une partie de plaisir, et il invite tout le monde à le joindre sur l'eau.